· 

Nouvelle formation : le travail de la plume

Quoi de plus joli sur un chapeau que de mettre une plume en décor. 

C'est pourquoi, en ce début d'année, je suis repartie au musée de Chazelles sur Lyon pour suivre une formation sur le travail de la plume. C'est un travail d'une finesse et d'une précision incroyable.

 

Le musée du chapeau se situe dans une ancienne usine  qui autrefois fabriquait des chapeaux en feutre de poils de lapin.

L'usine a été transformé en musée. Les machines sont toujours là et le travail sur les chapeaux est bien expliqué. 
Depuis la projection du poil sur un cône de métal avec de la vapeur, du foulonnage jusqu'à la décoration du chapeau.

 

Le musée comprend un atelier et organise des formations sur toutes les pratiques pour faire un chapeau en feutre, en tissu, en paille ainsi que le décor du chapeau.

 

J'y ai appris à feutrer la laine, à tailler un patron, à mouler le feutre, le sisal. Avec cette dernière formation, j'ai appris à coller des plumes, à les découper pour en faire des décors, des fleurs pour agrémenter mes chapeaux.

 

En premier lieu, on récupère les plumes sur les carcasses d'oiseau. Ici du faisan. Les plumes sont ensuite passés à la vapeur puis triées par dimensions.

 

Elles sont ensuite découpés à l'aide d'un couteau qui ressemble plus à un cutter.

Pour faire les ronds, elles sont collées tout doucement par un bout de la côte et posées délicatement avec une pince sur un rond de feutrine. Nous en avons fait avec 3 techniques différentes.

Nous avons ensuite travaillé sur une "houpette"

 

Nous avons préparé notre support avec matelassage et renfort en laiton. Puis nous avons collé nos plumes en essayant d'avoir une régularité.

 

La tige a ensuite été entouré de papier puis de fil de soie.

 

Nous avons préparé des boutons en coton . Le travail consistait à coller du coton sur du laiton pour lui donner la forme de cône ou de boule.

Pas facile à mettre en forme. Les doigts collent et le coton ne nous obéit pas toujours.

 

Sur ces boules, nous avons collé les plumes sans qu'elles se déforment pour créer le cœur de la fleur.

Nous y avons rajouté d'autres  plumes en les posant une à une et entouré d'un fil pour faire les pétales.

 

La tige est entourée de papier. C'est long et délicat.

 

Un autre jour, nous avons découpé des plumes pour leur donner des formes de feuilles avec différentes techniques.

 

Avec ces fleurs et ces feuilles, nous les avons monté en bouquets de fleurs en plumes.

L'exercice suivant a consisté à découper une plume d'autruche en 2 et à récupérer les barbules pour les monter ensuite en pompon.

 

Nous avons appris aussi à découper une plume en 2. 
Avec 2 plumes de couleurs différentes, nous n'en avons fait qu'une seule. 

De retour à la maison, il ne me reste plus qu'à mettre en application tout ce que j'ai appris et à en faire de beaux chapeaux pour vous mesdames.

 

Mon premier chapeau de mise en application.

Écrire commentaire

Commentaires: 0